Association
Des Furets et Des Hommes




  Accueil
  Généralités
  Santé
  Juridique
 
 Se connecter
 
 

Fiches : Généralités


       Adoption/Achat
        Se procurer un furet
        Le furet américain
        Les animaleries

       Généralités
        La cage
        La chaleur
        La cohabitation
        Le furet albinos
        Les couleurs
        Les glandes anales
        Le langage
        Les morsures
        La propreté
        La reproduction
        La vaccination
        Alimentation

Des Furets et Des Hommes          
(c) - 2003 - 2017          





Paramètre essentiel pour la bonne santé du furet, le sujet mérite qu’on s’y attarde.

Le furet est un carnivore au sens strict, c’est-à-dire que son alimentation doit se composer d’aliments d’origine animale, son organisme n’est pas en mesure d’assimiler convenablement les protéines végétales.

Son appareil digestif est court (la moitié de celui d’un chat) et sa digestion est rapide (environ 3 à 4 heures chez le furet adulte et 2 heures chez le jeune), raison pour laquelle les aliments doivent être d’excellente qualité, afin de garantir une assimilation rapide. En outre, le furet a un métabolisme particulièrement rapide : son organisme brûlant extrêmement rapidement la nourriture qu’il consomme, il doit toujours en avoir à sa disposition, accompagnée d’un bol d'eau fraîche.

L’animal consomme environ une dizaine de petits repas par jour. Une nourriture sèche est conseillée car elle préserve des dents et des gencives saines . on donnera donc au furet des croquettes pour chat de qualité « premium » : jusqu'à 3 ans gamme chaton, de 3 à 5 ans gamme adulte, 5 ans et plus gamme senior.


Voici l’analyse moyenne idéale pour des croquettes :
        Protéines brutes : entre 30 et 40 %
        Matières grasses : entre 20 et 28 %
        Cellulose : entre 2 et 5 %
        Glucides : entre 22 et 24 %
        Cendres : 5,5 % maximum
        Fibres brutes : 3 % maximum
        Humidité : 10 % maximum
        Calcium : 1,2 % minimum
        Phosphore : 1 % minimum
        Magnésium : 0,1 % maximum
        Vitamine A : 25,000 UI/kg minimum
        Vitamine D3 : 1,600 UI/kg minimum
        Vitamine E : minimum 110 UI/kg
        (Nota : UI = Unité Internationale)



L’aliment premier mentionné sur l’étiquette doit être de la viande, surtout pas de sous-produits animaux (mélange d’os, pattes, plumes, tendons, abats et autres déchets de boucherie broyés…), de farines (qu’elles soient de viande ou de poisson), de céréales ou poisson. Cette viande doit être clairement mentionnée : poulet, dinde (ou à défaut volaille), lapin ou canard, si ce n’est pas le cas, méfiez-vous !. Il est essentiel de tourner avec 2 marques, car le furet habitué à une seule sorte de croquettes se montrera difficile et refusera de manger autre chose, si sa marque habituelle venait à ne plus être distribuée dans le commerce.

Nota : attention aux croquettes spéciales furet !!! Elles sont pour la majorité mal formulées puisqu’elles contiennent la plupart du temps des sous-produits animaux ou des farines animales comme aliment premier et/ou du poisson en quantité trop importante par rapport à la viande, source idéale de protéines animales. Certaines contiennent même du riz en quantité importante, ce qui peut provoquer à terme des problèmes d’urolithiase.

En guise de gourmandises, on peut offrir au furet occasionnellement des friandises pour chat, des raisins secs, de la boisson lactée pour chat sans lactose (type « cat milk »), un tout petit bout de banane ou de concombre (sans la peau)…

Nous insistons sur le fait que les friandises ne sont pas une obligation et qu’un furet qui n’en consomme pas n’est pas un furet malheureux, à partir du moment où il reçoit toute l’affection et l’attention de son maître.

Voici une liste des aliments qu’il faudra en revanche éviter (source « Le furet » de M. Avanzi) :
        Nourriture pour chien : ne satisfait pas les besoins nutritionnels
         du furet.
        Lait et produits laitiers (glace, crèmes) : le lactose n’est pas
        digéré convenablement et peut provoquer des diarrhées.
        Pâtisseries et denrées riches en hydrates de carbone (biscuits,
        pâtes…) : en quantité élevée, les hydrates de carbone provoquent
        des diarrhées, et les gâteaux peuvent être à l’origine de
        problèmes dentaires et d’un phénomène d’obésité. Ces aliments ne
        renferment pas assez de vitamines et de minéraux.
        Viande crue : elle peut être contaminée par des bactéries et
        engendrer des infections intestinales.
        Œufs crus : ils contiennent une substance, appelée avidine, qui
        détruit une vitamine importante : la biotine.
        Aliments riches en fibres : les fibres ne sont pas digérées et
        s’avèrent responsables de troubles intestinaux.
        Chocolat et café : ils renferment des substances nocives pour le
        furet.
        Aliments riches en sel : ils peuvent causer des problèmes de
        santé.
        Boissons alcoolisées : toxiques.

Le furet est très gourmand et passera son temps à réclamer lorsqu’il verra son maître manger. Pour sa santé, il convient de ne pas céder à la tentation de tout lui faire goûter.

Le furet a l’instinct de s’emparer de morceaux de nourriture pour aller les cacher. Dans le cas où il consomme un aliment humide, il faut veiller à ce qu’il le consomme sur le champ. Il pourrait en effet tomber malade s’il consommait une denrée qui aurait commence à moisir.

Certaines questions reviennent souvent :
        Pourquoi ne pas nourrir le furet de filets de viande ?
        La viande distribuée seule entraîne tout simplement des carences
        en calcium (la viande apporte en effet beaucoup plus de phosphore
        que de calcium) et les conséquences directes peuvent être des
        chutes dentaires, des déformations du squelette chez les jeunes en
        croissance et des fractures spontanées.
        De plus, la viande fraîche favorise la plaque dentaire et le
        tartre.
        En outre elle peut contenir des bactéries (salmonelles par ex) ou
        des parasites (coccidies par ex) pouvant contaminer l’animal si
        elle est distribuée crue.

Que penser des carcasses ?
        Les carences en calcium ne sont plus présentes avec des carcasses
        puisque l’animal consomme des os, et le problème du tartre n’est
        plus là puisque la friction de l’os sur la dent empêche la
        formation de celui-ci ou fait disparaître celui déjà installé,
        lorsque le furet en détache la chair.
        En revanche, le problème des bactéries et parasites n’est pas
        écarté et il ne faut pas négliger le fait que les plumes ou les
        poils présents sur la carcasse peuvent provoquer des occlusions
        intestinales, comme nous avons pu le constater chez certains
        furets. Les compléments alimentaires type « Ferretone » ou « Ferretvite » sont-ils nécessaires ? Non seulement ils sont totalement inutiles si le furet a une alimentation équilibrée, mais de plus ils peuvent entraîner des déséquilibres alimentaires. Le « Ferretone » est en revanche un parfait laxatif qui peut être utilisé en cas de blocage intestinal. Le « Ferretvite » peut quant à lui être distribué à l’animal en convalescence (après une intervention par exemple). Les os sont-ils dangereux ? Des études montrant que les fonctions de mastication du furet sont restées pratiquement identiques à celles du putois tendent à montrer que la domestication n’a aucunement altéré la capacité des furets à consommer des os, contrairement au chien, forme domestique du loup. Peut-on donner du poisson au furet ? Le putois, frère sauvage du furet, consomme du poisson sans problème et une récente thèse vétérinaire française affirme que le furet peut faire de même sans souffrir de troubles digestifs. En revanche il est clair que cette nourriture n’est pas la nourriture principale du putois, et ne doit donc pas être distribuée au furet pour couvrir ses besoins en protéines animales. En outre, il faut savoir que le poisson cru provoque des carences en thiamine (vitamine B1). Quelles sont les marques de croquettes recommandées par DFDH ? Nous vous recommandons Fernando (croquettes furet) ou Hill’s poulet-dinde (croquettes chat). Ces deux marques sont celles qui contiennent le plus de protéines ANIMALES et sont composées à partir de viande propre à la consommation humaine, donc fabriquées essentiellement à partir de morceaux « nobles ». Pour information, les marques Eukanuba et Iam’s sont correctes d’un point de vue nutritionnel, mais malheureusement elles sont commercialisées par le groupe Procter and Gamble qui effectue de l’expérimentation animale pour bon nombre de ses produits, dont les croquettes, aussi mieux vaut ne pas cautionner de telles pratiques en donnant de l’argent à ces bourreaux…
 Nous contacter